Accueil Animaux de la ferme 5 réglages essentiels pour faire une couvaison d’œuf

5 réglages essentiels pour faire une couvaison d’œuf

par Pierre

Vous êtes sur le point de faire vos premières séries mais vous avez quelques doutes quant aux réglages qu’il faut pour mener à bien ses couvaisons ? Dans cet article, nous allons vous aider à comprendre ce qu’il faut faire exactement avec 5 réglages essentiels pour faire une couvaison d’œuf !

Pourquoi faut-il un taux d’éclosion maximum

Parce que vous avez besoin d’une productivité maximale, il est souvent nécessaire d’utiliser une couveuse automatique pour la prochaine génération de poulets. Le plus souvent il s’agit du nombre maximum d’œufs qu’une poule peut pondre, et de la volonté des éleveurs d’avoir de grandes séries de poussins du même âge, ce qui simplifie leur prise en charge. 

Cependant, le taux d’éclosion lors de l’utilisation d’un incubateur n’est pas toujours aussi élevé que lors de l’éclosion avec des poules, et c’est parce qu’il nécessite des conditions microclimatiques assez précises pour un succès optimal. Après tout, qui sait mieux faire ce travail que sa mère ? 

Dans les lignes suivantes, vous pouvez vous familiariser avec certains des facteurs les plus importants qui influencent la couvaison et le taux d’éclosion.

 

Le type d’œufs dans la couveuse

Comme vous pouvez facilement l’imaginer, le temps d’incubation varie en fonction de l’espèce à laquelle appartiennent les œufs. Les œufs de poule éclosent après 21 jours, les œufs de dinde et de canard après 28 jours, les œufs d’oie après 28-34 jours, les œufs de faisan après 23-28 jours, les œufs de caille après 17 jours. 

Pour réussir, cependant, d’autres paramètres doivent être ajustés de manière optimale, et nous nous référons ici à la température, à l’humidité, à la ventilation et au taux de retour des œufs. La plupart du temps, un faible taux d’éclosion est lié à des conditions de température et d’humidité inappropriées. Pour cela, il sera plus facile d’utiliser une couveuse automatique, vous aurez plus d’informations ici : https://lafermedefati.fr/

La température dans la couveuse

Chaque espèce d’oiseau a une température corporelle spécifique, et c’est la valeur à laquelle le développement de l’embryon est réalisé dans des conditions optimales. La température optimale est considérée, chez les poules, de 37,5 degrés Celsius, et elle doit être maintenue pendant toute la période d’incubation

Cependant, il faut savoir que si dans les premiers jours, le thermostat doit être réglé sur cette valeur, plus tard il sera réglé sur une température légèrement inférieure, car l’embryon commence à produire lui-même de la chaleur. Si la valeur optimale de la température est dépassée, ne serait-ce que d’un degré, il a été observé que le système immunitaire et le système digestif sont affectés. 

Un autre aspect qui mérite d’être connu est que la phase d’incubation est celle qui précède la phase d’éclosion ; elle est représentée par les 3-4 derniers jours de l’intervalle d’éclosion. Par exemple, chez les poulets, une incubation de 19 jours est discutée, suivie de 3 jours passés en couvoir. 

L’humidité de l’incubateur

Il est essentiel de maintenir une humidité adéquate à l’intérieur de l’incubateur, pour éviter la déshydratation du contenu des œufs. L’hygrométrie relative doit être de 58 – 60% jusqu’à 3 jours avant l’éclosion ; à mesure que le moment de l’éclosion des poussins approche, il devrait être augmenté à 65%. 

L’excès d’humidité ne permet pas le développement normal des embryons : dans les œufs non éclos, il y a une grande quantité de liquide et de sang. Si l’humidité est faible, l’embryon se développe, mais ne parvient pas à éclore. 

La ventilation pour les œufs

Dès le début, l’embryon d’œuf consomme de l’oxygène et libère du dioxyde de carbone dans l’environnement. Il doit être retiré de l’incubateur, sinon les poussins s’étoufferont.

Au début de la couvaison, dans les petits incubateurs et dans ceux qui ne sont pas remplis à pleine capacité, cet échange gazeux est très faible. En revanche, dans les appareils remplis à pleine capacité, ou dans les industriels, un système de ventilation efficace est indispensable.

Le degré de ventilation influence à la fois la température et l’humidité, c’est pourquoi nous vous recommandons de suivre très attentivement les instructions du fabricant, pour assurer un microclimat optimal. 

Le retournement des œufs


 

 Quiconque a eu l’occasion d’observer une poule avec ses œufs au moins une fois a remarqué qu’elle retourne périodiquement les œufs avec son bec, les déplace de l’extérieur vers le centre et vice versa et en prend soin avec beaucoup de soin. Dans le cas de l’utilisation des couveuses d’œufs , cette manœuvre doit être effectuée manuellement, sur de petites pièces, ou elle est effectuée automatiquement, dans le cas d’appareils industriels.

Si vous vous demandez comment choisir une couveuse, nous vous conseillons cet article intéressant : cliquez-ici

Le but de ce retournement des œufs est d’empêcher le jaune de coller aux membranes internes de l’œuf, auquel cas les poussins naissent avec de graves malformations. Au retour des ovules, le test du mirage est effectué, ce qui représente, en fait, un test avec un mire-œufs pour savoir si l’œuf est fécondé ou s’il ne l’est pas.

Cette manœuvre vise à contrôler le développement de l’embryon. Il est effectué aux jours 4-5 d’incubation, pour éliminer les œufs non fécondés, et est répété aux jours 14-15, pour éliminer tous les embryons morts. 

Idéalement, les œufs doivent être retournés au moins 4 à 6 fois par jour, il est donc évident et important de le faire automatiquement, dans le cas des incubateurs de grande capacité. Au cours des 3 derniers jours avant l’éclosion, il est essentiel de ne pas changer la position des œufs, car les embryons se déplacent dans la position optimale pour casser la coquille, et si vous les faites pivoter, ils finissent par suffoquer à l’intérieur.

Normalement, avant l’éclosion, les œufs doivent être placés avec l’extrémité la plus haute vers le haut, ceci étant la position optimale pour que le poussin sorte de l’œuf.

Dans le cas des petits incubateurs, dans lesquels le retour se fait manuellement, vous pouvez faire un X sur la coquille, afin de savoir exactement de combien faire tourner l’œuf. Attention cependant ! Il est préférable de se laver les mains avant de les toucher, car le sébum qui se trouve naturellement sur la peau finit par souiller la coquille, ce qui diminue considérablement les échanges gazeux, affectant ainsi le taux d’éclosion.

Le retournement doit être effectué avec un mouvement doux et avec une manipulation minimale de l’œuf. Surtout dans la première semaine de couvaison, les embryons ont des vaisseaux sanguins extrêmement délicats, qui peuvent facilement se rompre en cas de mouvements trop brusques, ce qui les compromet définitivement. 

Conclusion

Comme vous pouvez le voir, l’incubation des œufs n’est pas du tout aussi simple qu’il y paraît. Sans ces informations, vous penseriez probablement que le seul travail de la poule est de se détendre assise sur les œufs, mais en fait, elle crée un microclimat parfait pour que ses poussins se développent parmi ses plumes. 

Articles Similaires

Laissez un commentaire